13/02/2018

Vive le vent divers.

A la vitesse maintenant fulgurante d'une chronique par an (mais j'ai un alibi en béton: plein d'autres choses à faire), me voici du coup en possession d'un amas de perles et bons mots récoltés tout du long de ces jolis mois passés.
Sauf que l'on va devoir se rendre à l'évidence : les filles grandissent, elles maitrisent de mieux en mieux les aléas de l'existence et le langage qui va avec, bref, elles ne fournissent plus autant de matière à chroniquer sur ce blog.
Bigre.

Ce qui est sûr c'est que, passant de 22 chroniques par an en 2013 à une seule en 2017, cette expérience prouve de manière totalement empirique l'accélération du temps / l'assagissement des filles / le burn-out possible de leur mère (débordée de beaux projets en fait : expos photo - livre - adaptation théâtrale - clip + tout le tralala d'une mère au foyer...)

Bon, zou, revenons z'en sans plus tarder aux écarts poétiques et burlesques de langage de mes mômes qui font si souvent le sel de ces chroniques:
- Vous l'aurez remarqué, il fait quelque peu très froid ces derniers temps (en même temps, c'est l'hiver, on est raccord), Lili-Moon nous explique donc qu'à cause de ça elle a tout écarquillé ces lèvres. Au vu de nos yeux qui s'écarquillent de même, on décide de chercher dans le traducteur automatique de la damoiselle ce qu'il peut bien en être: il fait fichtre froid, ses lèvres sont donc...gercées !... mais dans un sens, il n'est pas faux que la peau de ces lèvres, prompts à causer curieusement par ailleurs, s'écarquillent de fait (syn.écarter/entrouvrir...)
- Lors d'un petit déjeuner Lili-M. nous raconte qu'elle a  rêvacassé à un truc.
Moi : t'es sûre?
Elle: non mais je sais bien qu'on dit pas comme ça (c'est censé me rassurer...ça marche un peu d 'ailleurs)
Moi (dans le doute tout de même): on dit rêvasser.
Elle: oui mais moi, je sais que je rêve, je rêvasse pas. Donc, rêvacasser c'est quand on sait. C'est mieux!
Théorie intéressante au final ... sûr qu'elle aurait fait un sujet d'étude de rêve (c'est le cas de le dire) pour Freud cette enfant: "L'interprétation du rêve et du rêvacasseur".
- Et puis, que répondre exactement à votre enfant quand elle vous demande: "tu peux m'aider c'est vété?" Sa soeur, qui parle maintenant plus couramment le Lili-moonien que moi explique : "on dit pas CVT, on dit SVT". Ha ben oui, c'est ça qu'on dit.
- Fafa a gentiment préparé une liste de courses diverses à faire ce week-end qu'elle a tout décorée artistiquement pour rendre la chose plus sympathique (puisqu'il faut acheter des chaussettes, un classeur et des trucs qui font pas trop rêver). Au début, elle s'est appliqué puis, le temps pressant...elle s'est moins appliqué. Commentaire de sa soeur: "Alors, il faudrait la même chose...sans les gribouillations" 
Chacune leur univers...

Et leur univers, c'est parfois ce vent de fantaisies qui enchante notre quotidien lorsqu'il se met à battre de l'aile et...de tout mon cœur je les en remercie:


Alors oui, j'ai naïvement envoyé cette carte pour les vœux de fin d'année à tous nos amis qui, pour la plupart...subissait réellement une tempête hivernale. Pas l'idée du siècle du coup (désolée hein, sans rancune...).
Je vais donc corriger quelque peu le texte: que 2018 souffle modérément sur vous sa brise légère...

Plus d'images et de poésie et de petites folies par ici: photographiste.jimdo.com

 

chroniques mère au foyer

10/01/2017

Viva la resolución !

Petit bilan de résolutions pour la nouvelle année.
Par curiosité, je pose la question aux filles, espérant une réponse pleine de sagesse ou...calamiteuse histoire d'alimenter ce blog. Je ne suis pas déçue:
Lili-Moon propose de faire une bonne révolution ! Réflexion faite, elle revoit son souhait à la baisse et propose plutôt d'arriver à dire résolution à la place de révolution. L'art de ne pas mettre la barre trop haut.
Sa sœur, maintenant adolescente (plus aucun doute) répond donc comme une ado blasée/ blaguant, que sa résolution cette année est de ne pas avoir à faire de résolution! Deux options à cette réponse: 
1. Elle souhaite qu'on l'épargne avec nos questions débiles et récurrentes (une fois par an/une fois de trop ?!).
2. Elle a une haute estime d'elle même, rien n'est à changer (je serai plus nuancée sur la question mais quoiqu'il en soit, ce n'est déjà pas si mal pour une ado de s'apprécier soi même).

De mon côté, cela fait une bonne dizaine d'année que je fais la même résolution: ne plus leur crier dessus!
Face à ces échecs répétitifs, je tente de peaufiner la technique cette année (car ce sera la bonne...l'espoir fait vivre...l'espoir fait dire n'importe quoi aussi...) leur expliquant que si Lili-Moon arrête de crier tout le temps dès que sa sœur la taquine (ou la moleste, la griffe, etc...), et si l'aînée arrête d'escagasser la petiote à la source, de fait, les filles criant moins, la mère aussi.
Une théorie qui se tient et que je baptiserai "La théorie des cris"
 .


On pourrait accessoirement ajouter à cette équation, comme causes récurrentes de cris, les pannes informatiques (et l'écoute des comédies musicales françaises) et le fait que mes origines italiennes accentuent "subtilement" tout ce processus : on parle fort dans la famille, ça ne signifie pas forcément qu'on s'engueule mais, ça peut prêter à confusion. 

Tenez, ça me fait penser à un autre truc qui m'a fait crier/pleurer/flipper cette année : l'élection d'un canard (petit visuel fait maison pour passer mes nerfs).

D'après "Le Cri" d'Edvard Munch.



Sinon, pour conclure, un cri qui vient du cœur: BONNE ANNÉE A TOUS !!! Et qu'on se le dise, 2017 sera ce que l'on en fera...et puis c'est tout (une technique qui fonctionne aussi pour la vie, de manière plus générale...).


Oui, on aime bien les mises en abîme dans la famille.

Et toujours un peu plus d'actualités sur la page facebook du site: https://www.facebook.com/pages/M%C3%A8re-au-foyer-mais-pas-que/1406337782921699?fref=ts




blog mère au foyer



17/10/2016

Le bruit que fait la vie.

Les filles jouant ensemble dans leurs mondes imaginaires, le chat miaulant pour quémander son câlin, les voisins rentrant du travail, les copains copines qui rigolent comme des baleines (l'un de mes préféré): j'aime le bruit que fait la vie (quoique pour le bruit du rire de la baleine, j'ai un doute).
Bien sûr, tout ceci est réducteur, nous savons tous que ça va déraper grave à un moment :
- Les filles finissent par se hurler dessus et rêvent un instant d'être enfant unique. J'en profite pour leur hurler en retour qu'il faut qu'elles arrêtent de crier. Oui, je sais, c'est sot (petite allitération qui n'amuse que moi), le propos et la manière s'annulent
- Le chat se met à miauler à 5h tous les matins car fier de nous ramener des abats, un cadavre, ou même sa souris vivante dans le couloir (aucune envie de câliner, juste de l'égorger...comme sa souris). 
- Les rires des copains se transforment en hurlements, mais vous avez du mal à savoir si c'est du lard ou du cochon et perdez un temps précieux : la plus jeune s'est totalement écrasé le doigt dans une porte et vous n'avez jamais vu un  doigt aussi plat de toute votre vie...et pourtant, vous avez souvent écrasé ceux de vos gnomes - par accident, pas par jeu - vous devriez être blasée.
- L'alarme des voisins se met à sonner : faut-il aller jeter un œil (au risque de se faire trucider) ou faire celle qui n'a rien entendu car elle passait l'aspirateur juste à ce moment là, quelle coïncidence...
Entre nous, le coup de l'aspirateur, ça marche aussi quand vos enfants tentent de s'égorger en vain (car oui, en général, ils échouent): ça couvre bien le bruit, vous ne vous stressez donc pas d'avantage et elles finiront bien par trouver un arrangement quand vous en serez à nettoyer les combles (du temps et de l'énergie précieux à gagner et en plus, votre maison est enfin propre...quoique ça ne dure guère).

Le bruit que fait la vie, c'est aussi écouter sa môme tentant désespérément de communiquer.
Lili-Moon écrivant un livre ( ou du moins, le premier paragraphe) sur le portable (détail important, ça donne une piste pour la suite) :
- Maman, c'est c'été air elle aisse ?
- Hein ???
- Pour mon texte, c'est c'été air elle aisse ?
- Oui !!! C'est la touche Controle + S ! (ctrl+S donc)

Entre nous, la plupart des mères de famille pourraient faire d'excellents cryptologues.

D'ailleurs, Lili-Moon nous a fait part de sa nouvelle orientation professionnelle :
- Plus tard, je voudrais faire désigneur. Ou on dit désigneuse?
- ??? (désigneur comme celui qui désigne, genre délateur?J'espère pas...Désigneur comme...design!) Tu veux faire designer donc!!! (forcément, je préfère).
- Hein, dis, je pourra le faire ?
Pour le faire, rien d'impossible, pour la prononciation et la syntaxe, on va bosser encore un peu.
Bon, tant que tu ne veux pas faire maquettiste de marque-page* comme ta mère... Si, ça existe comme boulot! Mais je vous l'accorde, ça nourrit pas son homme...mais c'est sympa...mais ça paie pas...mais ça permet d'écouter France Inter et Radio Paradise (folk, blues, word music...et pas de pub= sérénité) tout en donnant l'impression de bosser.
J'aime le bruit que fait la vie.


Et le murmure d'une girafe dans un sous-bois, ça compte comme bruit de vie ?...

*non mais je ne fais pas que des marque-pages non plus, je fais des cartes pop-up aussi, mon honneur est donc sauf, n'est-il point?

Plus d'images oniriques sur le nouveau site: nouveautés-Au pays des chimères 



Pour plus d'actualité, la page facebook du site: mere-au-foyer-mais-pas-que/1406337782921699?fref=ts



Chroniques mère au foyer... 

31/05/2016

Zut de crotte de zut!

Comme le titre l'indique (expression typique de Lili-Moon), la syntaxe et/ou la sémantique sont parfois des notions un peu floues pour ma petiote.
Petite évaluation de français (par ailleurs, ma môme est très bonne élève mais parfois, ça bug):
- Trouver les contraires de: beaucoup/pabeaucoup - sec/mou (rapport au saucisson peut-être)- foncé/reculer... (bien, bien bien). 
- Trouver le synonyme de pot d'eau: la crarafe.
En même temps, sa sœur propose de regarder un film d'epsion. Même longueur d'onde.

Il n'empêche que, prenant connaissance de la réforme de l'orthographe, Lili-Moon (du haut de ses 8 ans) c'est mise à gémir: "C'est pôs juste, je commençais juste à m'habituer ! Ouiiiin!"...en ferait-elle un peu trop ?

Jouant aux poupées pouffes (ça commence par un B) avec l'une de ses copines, je les entends faire leur petit scénario :  
- Mais tu comprends pas qu'il y a de l'alchimie entre nous ? (on se croirait dans un soap opéra)
- Il y a de la vapeur entre nous et pas du cœur entre nous. (ok, un soap opéra surréaliste et/ou culinaire).

Toujours dans le genre kafkaien, il existe certaines phrases qui, hors contexte, n'ont vraiment plus aucun sens (les filles jouent à la wii-sport, un jeu vidéo à moult joueurs) : "En fait, je suis toi, je croyais que j'étais moi !" Dixit Princesse-Fafa, à la limite de la schizophrénie sans doute.

Et puis, parfois, le dessin accompagne le texte et là, on trouve des choses...comment dire...des choses...(cliquer dessus pour agrandir):


Œuvre de Lili-Moon (réalisée à l'école...j'ose à peine imaginer la tête de sa maitresse lisant cela): "Chacun ses goûts: j'aime le ciel - j'aime les tourbillons - j'aime la violette - j'aime l'orange - j'aime raser - j’aime la nature - J'aime les vieux " ...en effet, tous les goûts sont dans la nature.

On a trouvé une autre de ses œuvres, au fond de son cartable. D'après elle c'est Yoda et Drak Vador (le type qu'est tombé du côté obcurse sans doute):


Oui je sais, Dark Vador est totalement terrifiant (et Yoda... me laisse perplexe). Pour l'orthographe, c'est sans commentaire (ces chroniques-ci étant pour le moins approximatives en la matière...).

Quoiqu'il en soit, mes filles ne causent peut-être pas parfaitement, mais elles pausent tout à fait correctement (et pour leur mère). Oui, j'aime exploiter mes mômes jusqu'à la lie puisque l'idée, en faisant des enfants, c'était bien sûr que ça puisse servir à quelque chose :

Sages comme des images (c'est le cas de le dire !).


Et pour plus d'actualité, la page facebook du site: mere-au-foyer-mais-pas-que/1406337782921699?fref=ts



Post-scriptum ou plutôt, post-dessinatum: Lili-Moon est tout de même capable de dessiner fort, fort bien quand elle veut. Elle s'est fait un marque page Star-War histoire d'avoir les mêmes activités passionnantes que sa mère (je dessine, entre autre, des marque-pages pour vivre...autant dire que je n'en vis pas trop):
 Blog mère au foyer ...



31/03/2016

Ça ne s'arrange pas...

Commençons donc cette chronique par les fameuses questions fumeuses que nous pose notre marmaille quand elle est en forme (et nous moins):

Lili-Moon regarde un documentaire animalier. Question piège:"C'est quoi un béluga et c'est quoi une quirque?" Alors, pour le béluga, j'ai bon, c'est dans mon vocabulaire. Pour la quirque, forcément, c'est un peu plus complexe, c'est, c'est......c'est une crique! Suis trop forte.
Le lendemain (ou la veille, on s'en fou en fait), elle tente à nouveau de me piéger :
- Maman, une chancelière c'est quoi?
- Et bien en Allemagne, c'est un chef d'état, un peu comme une présidente. D'ailleurs, nous en France, on n'a jamais eu de femme encore à la tête de...
- Ha bon, je croyais que c'était quelqu'un qui avait de la chance!
Oui bon, dans un sens, ce n'est pas tout à fait faux.
Et puis viens LA question, celle qui fait bien avancer les choses et prouve à quel point votre enfant est curieuse de la vie et fine observatrice
- Maman, tu aimes bien mettre tes oreilles dans le bonnet?
- Heu ... (faut vraiment que je réponde?)
Mettre le bonnet sur, ou derrière, les oreilles ; la fameuse question posée au capitaine Hadock : la barbe sur ou sous les draps pour dormir? ... on a des discussions infiniment passionnantes.


Alors, histoire de relever le niveau, nous avons trouvé un excellentissime livre qui ferait bien d'être obligatoire dans tous les foyers du globe afin de montrer que le sujet est riche et se prête à moult interprétations, impliquant forcément une grande ouverture d'esprit puisque le concept est quelque peu insaisissable: "La question de Dieu" aux éditions Nathan (il y a toute une série philo/enfant, ça change un peu de Martine à la plage avec son poney ...).
 

Petits détournements fait maison - spécial Pâques (cliquer pour agrandir).

Ainsi, suite à la lecture de cet ouvrage remarquable (sur Dieu, pas sur Martine), on ouvre alors le débat sur la philosophie, l'importance de se poser des questions et d'en débattre...Lili-Moon, toujours du haut de ses huit ans, déclare alors: "En voiture, je me pose souvent des questions: Pourquoi je suis moi et pas une autre ? Est-ce qu'on peut mourir dans la mort?..."
Effectivement, ça cogite la dedans !

Maintenant, puisque actualités terroristes il y a, nos enfants gambergent aussi sur ce sujet-là. Ils n'en parlent pas vraiment et puis d'un coup, telle Lili-Moon ce matin, ils déclarent : "Ben moi, s'ils attaquent aussi Marseille, je file en Guadeloupe* ...(temps de réflexion)...avec mes doudous!"
J'avoue qu'elle m'a émue avec ces mots d'enfant à elle.
Difficile d'expliquer à des enfants ce que l'on fait soit-disant au nom d'un Dieu dont personne ne saisit exactement le concept de la même façon... Dans un sens, ça nous permet de parler des religions, de ce qu'elles apportent de bon...et de moins bon, les filles auront ainsi un panel large et, je l'espère, une grande tolérance.
L'espoir fait vivre...la soupe aussi mais Lili-Moon est moins d'accord avec le second concept.

(*on a de la famille là bas).
...

Un peu de rêve dans ce monde de brut où tout semble tenir en équilibre bien précaire (mais c'est peut-être ce qui nous fait avancer?...):


Princesse-Fafa en balade à Venise.


Plus d'images oniriques sur le nouveau site: nouveautés-Au pays des chimères 


Et pour plus d'actualité, la page facebook du site: mere-au-foyer-mais-pas-que/1406337782921699?fref=ts




Blog mère au foyer ...

22/01/2016

L'art de la répartie.

Histoire de commencer l'année sur une bonne base et avec une bonne bouille, voici celle de la puce, prise il y a quelques temps il est vrai, mais comme elle me donne la banana (comme diraient les minions) alors, je partage: 

 
...
Nous sommes à la recherche d'un nouveau camping pour l'été. 
Lili-Moon (anciennement nommée Lili-Puce, mais qui a grandi et a donc exigé, du haut de ses 8 ans, que je lui change son nom) qui a donc tout compris à la vie, m'explique la technique à prendre
- Tu marques "camping qu'on était allé avant" sur google et tu le reprends tout de suite !
Oui, Lili-Moon aime le camping (surtout le dernier en date), mais non, ça n'oblige pas pour autant à aimer les séries ou les films sur le même sujet (on a un minimum de dignité tout de même...)

Sa sœur (11ans, pour ceux qui ne suivent plus) qui vient tout juste de finir son 26ème roman de "La guerre des Clans", se lève alors du canapé et décide de gémir un peu:
- J'ai ma jambe qui est toute endorlotie !
Oh que c'est joli ça, comme mot valise! Un délicat mélange d'endolori et de dorloter, un propos cohérent en somme: l'envie de se faire dorloter lorsqu'on a mal, ça se tient. 
Mon mot valise préféré étant bien sûr celui qui présente ces chroniques et le statut de mère au foyer qui me caractérise le mieux: l'énerveillement. L'art de s'énerver et de s'émerveiller de ses enfants de manière totalement alternative et aléatoire...

Tenez, une expression gratuite de Fafa, qui sait bien que ça  n'existe pas, mais qui aime l'utiliser quand même (parce que ça sonne bien comme elle dit): "Mystère et pot d’échappement!..." Pas pire que les boules de gommes, fouetter un chat, ou s'engueuler comme du poisson pourri... etc...

Allez hop, nouvel extrais de la vie d'une MAF (Mère Au Foyer donc, à ne surtout pas confondre avec la MILF...): 
Nous sommes donc en retard ce matin là, comme le matin d'avant d'ailleurs et sans doute comme les suivants. Nous finissons de déjeuner et je fais une demande expresse aux filles pour qu'elles s'agitent un tout petit peu plus: "vite, vite, vite, il ne nous reste plus que dix minutes!" Lili-Moon, la veille, un peu malade, c'est couchée et endormie avec sa robe (et non, je ne m'en étais pas aperçu). "Il reste dix minutes tu dis? Oh ben moi, je suis déjà habillée de toute manière!". L'art de voir le bon côté des choses.
Penser à utiliser cette méthode très indigne pour être à l'heure de temps à autre peut-être...

La petiote est rentré de l'école un soir en me posant LA fameuse question piège: " Maman, tu crois que tu m'a bien dressée ?" 
Bien dressée, j'espère bien, côté apprentissage du bon vocabulaire, il y a peut-être eu impasse...

En vérité, des questions pièges, il y en a à profusion. 
Exemple type: "Maman, c'est comment le nez d'une mouche?"...pfff, je suis vraiment obligée de répondre à celle-là ?
Autre exemple: "Maman, c'est quoi des viélos ?" Alors là, il faut le reconnaitre, ça demande réflexion ...En ce moment, nous faisons des travaux dans la cours; je sens que je brûle...Des viélos, c'est ...  ...  ...DEVIER L'EAU!...car oui, c'est cela que nous faisons comme travaux (on se fait un peu inonder, sinon, par chez nous).

Pour conclure, je vous laisse avec cette répartie haute en couleur de Lili-Moon, toujours en grande forme côté vocabulaire improbable
Elle joue avec sa copine et la quitte 5mn: "Je vais juste me recharger en faisant pipi!"
Ok. Certains se vident, d'autres... se rechargent. Sans aucun doute, tout cela est une histoire de mécanique des fluides (un truc qu'on ne peut pas comprendre donc...) 

Allez, c'est le moment du calendrier où on utilise la fameuse méthode Coué: Bonne Année à tous !
Rêvez, expérimentez, profitez, riez, relativisez, passionnez-vous, ... Soyez VIVANTS (et conscient de l'être) !


 Et toujours plus d'actualités sur la page facebook: https://www.facebook.com/pages/M%C3%A8re-au-foyer-mais-pas-que/1406337782921699?fref=ts
 

Chroniques d'une mère au foyer...mais pas que.

05/11/2015

L'art de l'annulation.

"Je dis un mensonge". La phrases antinomiques par excellence. On en trouve quelques autres sympathiques : 
- "je trouve que tout ceux qui généralisent sont cons, et cela sans exception " 
- "J´aime pas les extrémistes, je propose de tous les fusiller."
...

L'art de l'annulation donc.


Sur le sujet, vous connaissez tous la chanson de William Scheller "Un homme heureux". Alors, moi aussi je veux être une femme heureuse, mais pour être honnête, à l'écoute, et dès les quatre premiers accords, j'ai juste envie de me tirer une balle, tête dans le four et veines entrouvertes (comme le faisait d'ailleurs l'une de mes maitresse d'école...mais je vous raconterais cette fine anecdote plus tard: tenir ses lecteurs avec la promesse d'un truc bien tordu). Comment peut-on affirmer avec autant d'accablement qu'on voudrait être heureux? Ça s'annule sans aucun doute.

Prenez la chanson des Marquises de Jacques Brel. Tu vois le titre, tu imagines le ciel bleu, l'eau turquoise, les vahinés, le ukulélé...sauf que non. "Veux-tu que je te dise, gémir n'est pas de mise aux Marquises", phrase qui trône sous mon tableau de Gauguin du couloir, chantée de manière aussi sombre et ténébreuse...ça s'annule tout pareil. D'ailleurs, mes gamines connaissant du coup la citation, me la ressortent régulièrement quand je leur demande d'arrêter (de gémir donc), histoire de dire qu'aux Marquises, ça s'y prête peut-être, mais qu'à la maison, on peut bien jérémier tout son soûl...l'art du détournement oui!

Je vous avais déjà parlé du fameux bug typiquement breton qui fait que, quand il fait enfin beau pour aller se baigner, la mer s'est retirée bieeeen loiiiiinnng (grave marée basse donc). Clairement, ça s'annule.

Mercredi, Princesse-Fafa s'est trompé d'arrêt de bus pour descendre...de mon côté, je m'étais trompé d'horaire: on est quitte alors; ça s'annule.

L'une des questions les plus absurde, également, que je connaisse, c'est tout de même lorsque tu croises quelqu'un de ta connaissance à la pharmacie (car oui, tu n'as pas que des amis virtuels sur facebook) et qu'en lui tapant la bise, il te sort le fameux "Salut ! Ça va ?"...On est à la pharmacie là !...forcément, dans l'absolu, ça ne va pas trop!

Autre position pour le moins contradictoire: être homo et voter pour le FN. Franchement, quelqu'un disait que c'est un peu comme si une dinde votait pour Noël...ça me parle comme image.

Alors, on a aussi le fameux magazine "Mieux vivre votre argent". Sérieux?! Qui a bien pu pondre un titre pareil? Enfin, personnellement, quand il m'arrive d'avoir de l'argent (je suis artiste/infographiste, alors, comment vous dire...c'est aléatoire) franchement...je le vis bien. Je n 'ai pas trop besoin qu'on me console pour que je le vive mieux. Entre nous, ce genre d'intitulé, c'est vraiment du foutage de gueule vis à vis des populations modestes, limite cynique (mais ça n'engage que moi...peut-être que si j'avais vraiment plein d'argent, je le vivrais mal...on ne sait pas...).

Ha oui, je viens aussi de me rappeler pourquoi je ne mangeais plus de maquereau en boites depuis quelques années: ça poque trop ! La boite à peine ouverte, une goutte de sauce touche le bout de tes doigts délicats, et l'odeur s'installe à tout jamais et te colle à la peau des heures durant comme une marée basse (bretonne donc) à domicile (quand bien même tu te laves les mains compulsivement tel Ponce Pilate bourré de remords). Bref, tous les avantages des fameux oméga3 s'envolent du fait que ça t'horripile, que tu ne peux plus te sentir (au sens propre bien sûr) et que l'horripilation, ce n'est pas bon pour la santé. Encore une fois, ça s'annule. 

Idem avec les fameuses algues. Celles dont tout le monde te dis que ça va te faire trop du bien, particulièrement sous la forme de "La salade du pêcheur" vendu au rayon bio à un tarif totalement prohibitif. Mais, tu es faibles, tu achètes ton bon gros sachet d'algues et là...tu regrettes: c'est infecte! "Saupoudrez sur votre salade verte ou sur vos plats chaux" qu'ils conseillent...'sont fous: maintenant, tout ce que vous mangez a le goût de bouffe pour poisson!!! Vous tentez alors de les réduire en paillette histoire de pouvoir les saupoudrez plus discrètement (et de rentabiliser enfin votre investissement) sauf que les algues, c'est humide, même avec mon super mini-mixeur, ça ne se réduit ni en paillettes ni en confettis: c'est un échec ! Je ne suis pas un poisson, je suis un être humain, je refuse donc de gâcher ma nourriture en lui donnant un goût unique de marée basse (encore une fois) !

Tenez, un dernier truc idiot aussi qui s'annule: recevoir un petit contrat pour publier des chroniques (celles-ci donc) dans un sympathique petit magazine lyonnais et ... renvoyer les deux exemplaires par erreur! Fichtre...suis si couillonne que ça donc. Bon, ils en auront publier une, c'est déjà ça...pis j'ai plus eu de nouvelles (pas faute d'avoir relancé). Dommage, je les aimais bien moi (ils ont dû sentir comme une défaillance de ma part...et si j'avais mangé mes algues, j'aurais été moins nouille?)
Moralité: de la créativité, plein de la jugeotte, point (ça s'annule un peu du coup aussi...)


L'art de l'annulation, ça fonctionne aussi en famille: faire une belle image et ...partir en live!
"Le rêve éveillé" de Rossetti devenu "Ce rêve bleeeeuuuu" tout kitsch à la Disney (bon, il faut connaitre Aladin pour Comprendre)... On clique sur l'image pour l'agrandir (au lieu de se plaindre qu'on ne voit rien).

La série sur les préraphaélites est toujours visible par ici: blog4ever.com/photos/les-preraphaelites


Et plus d'actualité, la page facebook du site: mere-au-foyer-mais-pas-que/1406337782921699?fref=ts






Mère au foyer...mais pas que.